Notre vision est de maintenir la compétitivité du café haïtien sur les marchés mondiaux tout en conservant l’écosystème lié à la culture

Maladies du Cacao

Imprimer

Le cacao est principalement planté dans les tropiques humides, sous des climats favorables aux conditions de multiplications des agents pathogènes provoquant les maladies. Par conséquent, la production de cacao est limitée par des épidémies de maladies graves. Certains auteurs ont estimé qu'environ 40 % de la production mondiale de cacao est perdue à cause des maladies (Van der Vossen, 1997). Parmi les maladies les plus courantes, en Amérique latine, on peut citer : la pourriture brune de la cabosse, la moniliose et l'anthracnose.

La pourriture brune

Cette maladie causée par Phythophthora spp.  (P. palmivore, P. capsici, P. megakarya, P. citrophthora) est la maladie du cacao la plus importante dans le monde entier, survenant dans la plupart des pays producteurs et causant des pertes jusqu'à 30 % de la production mondiale (Wood et Lass, 1985). Le principal symptôme de la maladie est une coloration brune ou lésion noire sur les cabosses et, à un stade plus avancé, la pourriture des cabosses avec perte complète des fèves (Gregory, 1974).  Cependant, d'autres symptômes dont le chancre sur le tronc et les lésions foliaires peuvent survenir également. 

Recommandations pour le contrôle de la pourriture brune ou Phytophthora :

  1. Utiliser du matériel de plantation résistant aux maladies.
  2. Ramassez et brûlez toutes les cabosses malades et endommagées par des champignons.
  3. Récolter périodiquement les fruits mûrs sains, pour éviter les pertes dues à des infections tardives.
  4. Utiliser des fongicides

Moniliose (Moniliophthora roreri)

La Moniliose est l'une des principales maladies qui attaquent les fruits du cacao en Amérique latine et dans les Caraïbes. Elle affecte les cabosses à n'importe quel stade de développement. Les premiers symptômes apparaissent entre 15 et 30 jours après l'infection du fruit. Dans les jeunes fruits, on observe des déformations ou des bosses. Et, en général, cela peut entraîner la perte du grain en entier (Sanchez et al., 2017). Dans les fruits développés, une tache de couleur café ou brune qui couvre tout le fruit ou une partie de celui-ci apparaît. Sur cette tâche, au bout de huit ou dix jours, apparaît un feutre blanc qui se transforme en crème et dégage une poudre qui correspond aux spores du champignon. Lorsque les spores tombent sur un fruit sain et en présence d'humidité, il revient pour développer tout son cycle et ils continuent de faire des dégâts. Chaque cycle de la maladie dure entre soixante et soixante-dix jours environ.

 

Lancement du Projet «Leve kafe » qui vise à soutenir l’agroforesterie dans les bassins caféiers dans les communes de Thiotte, de Dondon et de Baptiste. Ce projet mise en œuvre par l’INCAH bénéficie du financement de l’Agence française de développement (AFD).
Plus d'un million de plantules subventionnées cette année, 15 centres de préparation de café réhabilités et deux (2) nouveaux centres construits. Un effort à apprécier à sa juste valeur.

Organisme public
autonome à but non lucratif
créé en février 2003

Damien, MARNDR, Route National #1, Port-au-Prince,  Haiti, 1441
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Téls:  (509) 2228-3070 / (509)-3765-7511

Webmail


Copyright 2022 - Tous droits réservés

Monday the 15th. Notre vision est de maintenir la compétitivité du café Haïtien sur les marchés mondiaux tout en conservant l’écosystème associé à la culture
Copyright 2012

©