Notre vision est de maintenir la compétitivité du café haïtien sur les marchés mondiaux tout en conservant l’écosystème lié à la culture

Projet

Imprimer

 

PROJET  KOREKAFE

CONSOLIDATION DE LA COMPETITIVITE ET DURABILITE DES COOPERATIVES CAFEIERES HAITIENNES 

AIDE-MEMOIRE

Mission en Colombie du 29 octobre au 2 novembre 2012

 

Préparé par : Jobert Angrand (INCAH), Chesnel Jean (AVSF), Agathe Pain(AFD) ; Paula Bejarano (APC-Colombie), Carlos Saldías (FNC-Colombia) et Jempsy Fils-Aimé (FOMIN/BID).

                                         

1.      CONTEXTE

1.1.En 2011, le Fonds Multilatéral d’Investissement (FOMIN) de la Banque Interaméricaine de Développement (BID) a appuyé l’Institut National du Café Haïtien (INCAH) dans la formulation d’un cadre stratégique de relance et de développement de la filière café en Haïti. Cet exercice, conduit en concertation avec les différents acteurs de la filière au niveau national, a par la suite facilité la formulation par le FOMIN et l’Agence Française de Développement (AFD) d’un projet d’appui au développement de la filière café, en dialogue avec les différents acteurs concernés et en collaboration avec Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF). Le FOMIN et l’AFD se sont ainsi engagés à financer, pour un montant de US$ 3,5 millions de dollars et sur une durée de 3.5 ans, différentes activités de développement de la filière : assistance technique pour  la relance de la production, renforcement des capacités de gestion entrepreneuriale des réseaux de coopératives, amélioration de la gestion de la qualité du café, développement de services aux producteurs dans les réseaux de coopératives et renforcement de la gouvernance de la filière, particulièrement de l’INCAH.  Cette intervention financée fondamentalement sous forme d’assistance technique est destinée à suppléer celle d’autres bailleurs de fonds comme la BID et la Banque mondiale qui ont accordée des enveloppes orientées principalement vers l’augmentation de la production.

 

1.2.Dans la foulée, le Gouvernement de la Colombie (Agence Présidentielle de Coopération Internationale de la Colombie, APC-Colombie et le Ministère des Affaires Etrangères) ont manifesté leur intérêt à contribuer au projet par le biais de la Fédération Nationale de Caféiculteurs de Colombie (FNC). Depuis mars 2012, APC, fourni sa contribution sous forme d’assistance technique. La firme multinationale Nestlé a également démontré un intérêt à contribuer à l’effort de relance de la filière. Les discussions engagées sur les modalités de cet appui ont abouties à la signature d’un accord de la participation de cette entreprise au projet pour un montant total de 300,000 dollars des Etats-Unis et un focus sur l’augmentation de la production.

1.3.Dans ce cadre, une première mission a été organisée en mars 2012 en Colombie, au démarrage du projet, par l’APC-Colombie et la FNC à l’intention d’une délégation haïtienne de représentants des principaux acteurs de la filière haïtienne de café. Cette visite a permis un partager fructueux de savoirs et savoir-faire et de jeter les bases d’un processus de collaboration à long terme entre les acteurs des filières café des deux pays : Haiti et Colombie. La délégation haïtienne était composée de dirigeants de coopératives et leurs réseaux, torréfacteurs et exportateurs, fonctionnaires du Ministère de l’Agriculture, représentants de l’INCAH et du bureau de la BID/FOMIN en Haïti. Elle a  visité du 25 au 31 mars 2012, la FNC et plusieurs producteurs affiliés afin d’étudier le cadre institutionnel de la FNC, les systèmes de production de café, les mécanismes d’extension/vulgarisation et le système de commercialisation de la Colombie. Cette mission financée par le Gouvernement colombien constituait la première activité du projet KORECAFE. Au terme de la mission, et en suivi aux recommandations qui en découlaient, APC-Colombie a accepté de former 8 jeunes agronomes haïtiens, lesquels sont actuellement en formation à Peirera, en Colombie.

1.4.La présente mission fait donc suite aux activités sus-décrites. Elle s’inscrit dans le cadre du projet KORECAFE, notamment dans le cadre de la coopération avec l’APC-Colombie. Il s’agit d’une mission multi-institutionnelle qui s’est déroulée du 28 octobre au 2 novembre 2012 en Colombie dans les zones de Pereira et Chinchiná

2.      OBJECTIF DE LA MISSION

L’objectif de la mission était de (1) informer la partie haïtienne sur les technologies de production et de transformation de café mises au point par la FNC, notamment sur le développement de nouvelles variétés,  (2) faire le suivi de la formation de Huit (8) Cadres Haïtiens financés par APC et ; (3) déterminer les prochaines étapes à suivre dans le cadre de la coopération avec APC (Voir agenda en annexe 1).

3.      PARTICIPANTS

La délégation haïtienne était composée du secrétaire d’état à la production végétale du Ministère de l’Agriculture, des représentants de l’Institut National du Café (INCAH), de la Plateforme Nationale des Producteurs de Café d’Haïti (PNPCH), de l’Institut de Formation, d’Etude et de Consultation (ICEF), du Fonds multilatéral d’investissement (FOMIN) de la Banque Interaméricaine de Développement (BID), d’Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF) et de l’Agence Française de Développement (AFD).  La partie colombienne  incluait deux représentants de l’APC et un représentant de la FNC. Soulignons que deux représentants de Nestle (l’un de la Colombie et l’autre de la République Dominicaine) ont participé à la mission. La liste complète des participants est présentée en annexe de cet aide-mémoire.

4. DÉROULEMENT DE LA MISSION

4.1.- Visite de la Coopérative caféière départementale de Caféiculteurs de RISARALDA (COOPCAFER).

La mission a démarré avec une visite de la Coopérative caféière des Caféiculteurs de RISARALDA (COOPCAFER), l’une des 32 coopératives caféières existant actuellement en Colombie. Cette coopérative, membre de la FNC, est fondée en 1959. Son chiffre d’affaire annuel oscille autour de 100 Millions de dollars des Etats-Unis d’Amérique. Elle réinvesti 50% des bénéfices générés et fourni des services sociaux avec la balance. Le gérant a fait une présentation de la coopérative, notamment les services aux membres dont le financement (crédit et fertilisants) ; l’assistance technique ; l’accès à l’éducation à travers des bourses d’études, des cours intensifs ; l’accès aux soins de santé, des services d’assurance vie et funéraires, etc. La délégation a aussi visité le  Centre de traitement final de la Coopérative. Cette visite a permis d’observer le haut niveau de technologies du processus de transformation utilisé, lequel commence par la réception du café parche des membres, passant par la transformation à travers différentes machines spécialisées pour arriver à la mise en sac du café prêt à l’exportation.

La plupart des activités de la coopérative sont financées par le Fonds Café[1] qui est essentiellement alimenté grâce au prélèvement de 6 centimes/par livre de café exportée. La coopérative diversifie aussi ses sources de revenus à travers 13 boutiques d’intrants mises en place, un atelier de réparation de machineries agricoles, les services de marketing, la certification, etc.

Il en ressort de cette visite qu’une coopérative doit être rentable en diversifiant ses sources de revenus. De plus, elle devrait assurer son leadership communautaire en s’intégrant socialement dans la communauté où elle se trouve en fournissant des services répondant aux besoins de ses membres. Ce modèle d’affaire a beaucoup attiré l’attention de la délégation haïtienne.

 

4.2.- Visite du Centre National d’Investigation du Café (CENICAFE)

Situé dans l’un des départements de production intensive (MANIZALES-CALDAS) de café,  le CENICAFE[2] est responsable des activités de recherche de la FNC. Financé en grande partie à titre de Biens publics par le Fonds Colombien pour le café, en collaboration avec le service d’extension de la FNC, le CENICAFE travaille depuis la sélection de variétés performantes (Colombia, Tabi, Castillo) jusqu'à la proposition de machines de traitement post récolte peu consommatrices en eau. Avec une batterie d’une centaine de chercheurs, il effectue actuellement des recherches sur une superficie de 400 ha en stations expérimentales dans 7 régions de la Colombie. Il développe des variétés améliorées basées sur des standards nationaux et internationaux, notamment  du niveau  de production et de la résistance aux maladies et insectes. Le Centre met au point des référentiels techniques permettant aux « accompagnateurs ruraux ou  extentionnistes » du FNC de faire une Prise en charge technique globale des caféiculteurs colombiens. La visite du centre (Bibliothèque, laboratoires, du centre de traitement humide, des parcelles d’expérimentation)  a permis d’apprécier la solennité du CENICAFE et de son champ de travail. Elle a surtout permis d’observer les multiples recherches entreprises par la Colombie sur le Café en termes de technologies de production, de transformation du café pour la commercialisation ainsi que les différents sous-produits mis au point : Champoing antivieillissement, alcool, champignon comestibles, composte pour la fertilisation organique, miel, etc.

 

4.3.- Visite de jeunes agronomes Haïtiens au Centre de Formation Manuel Mejia

Huit (8) jeunes agronomes Haïtiens délégués par l’INCAH (2), des Coopératives de Thiote (3), des Coopératives de la Région Nord RECOCARNO (1), des ONG d’appui (CRS) (1), de la Faculté d’Agronomie de l’université d’Etat d’Haiti (1) sont actuellement en Formation en Colombie pour une période de deux (2) mois dans le cadre de l’appui apporté par l’APC. Cette formation est essentiellement portée sur les techniques modernes de production de café, l’accompagnement des producteurs et la préservation de l’environnement. Au terme de la formation, chaque participant recevra un certificat de participation. La délégation Haïtienne a d’abord rencontré les bénéficiaires de cette formation.

   

Ensuite, elle a pu apprécier le cadre d’apprentissage et les connaissances acquises par les jeunes agronomes et leurs formateurs au cours d’une présentation plénières.

 

Les cadres en formation sont satisfaits des connaissances acquises. Ils ont promis de valoriser leurs compétences auprès des producteurs de café Haïtiens à leur retour dans les quatre poches de production de café du pays. Certains membres de la délégation ont suggéré aux formateurs d’exiger que chaque bénéficiaire prépare, pour sa zone de travail, un plan d’actions adapté à la réalité haïtienne au cours de la formation. La proposition a été bien accueillie par la partie Colombienne qui en trouvait une excellente stratégie de réplication des savoirs et savoir-faire des jeunes agronomes. Les cadres en formation sont satisfaits des connaissances acquises. Ils ont promis de valoriser leurs compétences auprès des producteurs de café Haïtiens à leur retour dans les quatre poches de production de café du pays. Certains membres de la délégation ont suggéré aux formateurs d’exiger que chaque bénéficiaire prépare, pour sa zone de travail, un plan d’actions adapté à la réalité haïtienne au cours de la formation. La proposition a été bien accueillie par la partie Colombienne qui en trouvait une excellente stratégie de réplication des savoirs et savoir-faire des jeunes agronomes

 

4.4.- Visite du Bureau Régional des accompagnateurs ruraux à Caldas

Les accompagnateurs ruraux, à côté du CENICAFE, constituent le second bras technique de la FNC. Ce sont des cadres de Haut Niveau qui sont chargés de vulgariser les connaissances mises au point au niveau du CENICAFE. Ils constituent ainsi un pont entre la Recherche expérimentale et le Développement. Les responsables du Bureau Régional de CALDAS ont présenté leurs différentes activités, l’approche participative et différenciée auprès des caféiculteurs et surtout le système d’identification des producteurs de café qui est liée à une base de données régionale. Cette base de données, actualisée régulièrement par les accompagnateurs ruraux dans chaque zone, constitue un outil stratégique important dans la mesure qu’elle permet de planifier les actions et d’intervenir rapidement au besoin.

Par ailleurs, pendant la visite  de la zone de Caldas des visites en plein champs ont été effectuées. Elles ont permis de faire des échanges portant sur les aspects techniques, socio-économique et politique des petites exploitations agricoles avec certains petits producteurs bénéficiaires de l’encadrement technique des accompagnateurs ruraux et cultivant les variétés  améliorées diffusées par le CENICAFE.

 

Pour des exploitations agricoles à base de café comparables à celles en Haïti (environ 0.5 ha), les bénéficiaires ont fait part de leur satisfaction des services rendus par la FNC, permettant l’amélioration de leurs conditions de vie.

 

4.5.- Visite du parc National de Café de Colombie

Pour clôturer la mission, une visite guidée du parc National du café de Colombie a été organisée. Ce site agrotouristique de 52 ha dévoile l’histoire de la filière café en Colombie au travers d’un musée constitué de plantations et d’attractions (théâtres, restaurants, etc.). Accueillant quotidiennement, en moyenne 1000 visiteurs, le Parc représente non seulement un monument historique unique en son genre mais aussi une source de revenu complémentaire à la FNC.

    

4.6.- Rencontre de Débriefing et prochaines Etapes à franchir

Suites aux différentes visites effectuées, une rencontre, réunissant l’ensemble des participants de la mission s’est tenue afin de (1) recueillir le point de vue de chaque participant sur la mission ; (2) définir un plan d’actions à mener pour assurer un suivi efficace de la coopération avec APC en général et de la mission en particulier.

 

4.6.1. Tous les participants ont souligné que la mission a été excellente sur tous les points de vue (Agenda, partage de connaissance et appui logistique, etc..).

4.6.2. La partie haïtienne s’est rendue compte qu’un haut niveau de productivité et de compétitivité est tributaire d’une recherche et d’une vulgarisation stratégiquement  planifiée. En outre, cela implique une recherche constante de l’amélioration de la qualité.

4.6.3. Le coordonnateur du projet, Jean Chesnel, a présenté le contexte global du projet, son objectif, ses composantes ainsi que ses limites.  Il a indiqué comment la contribution de la coopération colombine aidera à atteindre les objectifs du projet et concourir au renforcement de la filière café en Haiti.

4.6.4. Le représentant de la BID/FOMIN, Jempsy Fils-Aimé, a fait un panorama de la coopération avec la Colombie et l’entreprise Nestlé. Il a profité pour souligner la responsabilité  de chaque partie prenante dans la mise en œuvre du projet. En outre, il  a précisé que le rôle de la BID/FOMIN dans le cadre de la coopération avec la APC-Colombie et Nestle est de faciliter les interventions de chacun de ces partenaires en jouant notamment un rôle d’interface et en faisant la supervision des  activités.

4.6.5. La délégation Haïtienne a exprimé une appréciation positive du travail de la FNC et la performance de la caféiculture colombienne. Elle a promis de travailler pour  qu’Haïti puisse s’inspirer de ce modèle  pour une relance effective de la filière  caféière haïtienne.

5.5.6. Tenant compte du succès de la formation en cours des jeunes agronomes en Colombie et de la quasi-inexistence de cadres haïtiens spécialisés dans le contrôle de qualité, la délégation a proposé à APC de former en Colombie, un noyau d’une dizaine de techniciens en contrôle de qualité. La proposition a été reçue par APC qui a proposé d’y répondre ultérieurement. FNC a souligné que le pool de cadres à former peut inclure des iingénieurs agro-alimentaires, agronomes et même des techniciens agricoles. Cependant, la partie haïtienne a souhaité que cette première formation soit destinée de préférence aux techniciens agricoles,  responsables de contrôle de qualité au niveau des réseaux de coopératives.   

4.6.7. Le secrétaire d’Etat Fresner Dorcin a souhaité que la FNC fournisse un appui technique, comme il a été antérieurement discuté lors de la première mission, dans  la mise en place d’un système d’information des producteurs de café haïtiens. Il a également souhaité un élargissement, dans le futur, de la base de la coopération avec la Colombie dans le domaine de la production agricole. 

4.6.8. L’une des représentantes de l’Agence Présidentielle de Coopération Internationale de Colombie (APC) a dévoilé que la décision de l’ APC de continuer à collaborer au projet dépend de l’avis technique de la Fédération Colombienne de Caféiculteurs.

4.6.9. Le responsable de la composante café de Nestlé en Colombie, Ricardo L. Piedrahita a rappelé que l’implication de Nestlé dans le projet KOREKAFE, n’a pas de motif  économique. Cependant, constatant la baisse de productivité des plants de café Haïtien, Nestlé souhaite appuyer l’augmentation de la production notamment à partir de variétés plus performantes que celle de arabica typica.

4.6.10. Le chef des accompagnateurs ruraux Colombiens, M. Carlos Alberto Saldías, a fait remarquer que toute relance de la caféiculture Haïtienne devrait logiquement passer par l’utilisation de variétés/semences plus performantes et non des plants/variétés « actuellement » utilisés en Haïti. Il a expliqué que la Colombie est prête à expédier gracieusement des semences, notamment de la Variété Castillo, en Haïti pour aider à relever le défi de la production de café.

4.6.11. Le Coordonnateur de l’INCAH a remercié la Colombie pour la volonté manifestée pour promouvoir la relance de la production caféières haïtienne et son appui à la filière café, notamment dans la formation des jeunes agronomes et des échanges cordiales entreprises durant les missions bilatérales (Haiti-Colombie) dans les deux pays depuis 2011. Toutefois, par rapport à la proposition de Nestlé Colombie et la Fédération des Caféiculteurs de Colombie, le coordonnateur de l’Institut National du Café d’HAITI (INCAH), M. Jobert Angrand, est d’avis que les nouvelles variétés soient testés au niveau des fermes de Café du Ministère de l’Agriculture d’Haiti avant de les diffuser au niveau des parcelles des producteurs.

4.6.12. Dans le but d’accélérer le processus de recherche variétale et au regard de la préoccupation de la coopération colombienne (APC et FNC), le Secrétaire d’Etat à la production Végétale du Ministère de l’Agriculture d’Haïti M. Fresner Dorcin, a proposé de tester ces variétés à deux niveaux : (1) des fermes de l’Etat gérées par le Ministère de l’Agriculture et (2) simultanément chez quelques producteurs leaders qui seront identifiés sur la base de critères techniques et socioéconomiques.

 

5. CONCLUSIONS ET PROCHAINES ETAPES

La mission a atteint pleinement ses objectifs. Les deux parties (Haiti-Colombie) sont presque sur la même longueur d’onde quant à l’introduction d’une nouvelle variété de café en Haiti. Toutefois, la méthodologie finale, au regard des normes nationales et internationales en la matière, doit être précisée et acceptée par le gouvernement haïtien. C’est dans cette perspective que la partie haïtienne a proposé au terme de la rencontre de travailler sur ce point après la mission et de faire une proposition définitive à la partie Colombienne et à Nestlé.

Les suites à donner à la présenté mission sont les suivantes:

 

5.1.Valorisation des connaissances acquises par les 8 agronomes en formation

Il a été convenu que les jeunes agronomes formés seront activement impliqués dans l’encadrement de caféiculteurs dans les quatre zones d’intervention du projet (Nord, Sud-est, Centre, Grande-Anse) en adaptant et appliquant la méthodologie d’extension , notamment dans la mise en place de parcelles modèles et l’habilitation (Empowerment) d’agriculteurs leaders. Cela permettra entre autres d’étendre la formation aux agriculteurs.  Il incombe à l’INCAH et la cellule de coordination de KOREKAFE de définir la mise en œuvre des activités (bénéficiaires, mécanismes de financement et de suivi des agriculteurs qui seront encadrés). La FNC pourra assurer un suivi technique des activités.

 

5.2.Introduction de nouvelles variétés de café et clarification de la position d’Haïti à ce sujet

La partie haïtienne a réitéré sa volonté d’entamer rapidement les recherches sur les nouvelles variétés à introduire en Haiti dans trois fermes expérimentales du Ministères de l’Agriculture sous différents paquets technologiques (Fertilisants, pesticides, taux d’ombrage) avec l’appui de la FNC et les agronomes en formation.  Un protocole technique doit être préparé conjointement entre l’INCAH et la FNC avec la collaboration d’AVSF à cet effet. L’INCAH préparera également un budget pour la recherche sur les nouvelles variétés.  Ensuite, le comité de pilotage du projet identifiera les sources de financement qui incluront entre autres le gouvernement haïtien, le projet KORECAFE, Nestle, etc.

Tenant compte qu’il est indispensable de faire l’introduction de nouvelle variété suivant les normes internationales, la partie haïtienne a convenu d’envoyé à APC une note clarifiant sa position concernant les variétés préférées avant le 22 novembre 2012. Un rapport d’avancement du projet sera également acheminé à APC. Après la réception de la note, FNC enverra les semences à tester via APC ainsi qu’une fiche technique sur chaque variété.

 

5.3.Formation en gestion de la qualité

L’APC a souligné qu’une bonne partie du budget disponible pour la coopération avec le projet est déjà consommée. Ainsi, elle propose de formuler une réponse  le 17 novembre prochain sur sa capacité à financer la formation des techniciens en contrôle qualité au niveau des réseaux.  Le projet KOREKAFE pourra contribuer  au financement de cette activité à hauteur de 20,000 dollars des Etats-Unis d’Amérique.

6.      ANNEXES

 

Agenda de la mission

Visita Técnica a Zona Central de Café

Colombia
Octubre 28 – Noviembre 1 de 2012

 

AGENDA

     
  

PRIMER DÍA – (Día – Mes – Año)

  

 

 

Domingo   28 de octubre

 

22:36 pm

Llegada a Bogotá y traslado al hotel

 

Lunes 29 de octubre

 

7:00 – 8:30

Trámite de visas para participantes de   Haití

 

12:25– 17:30

Salida a Pereira y Chinchiná

Objetivo: Conocer el Centro Nacional de   Investigaciones de Café, Cenicafé, la estación central naranjal, conocer el   centro de capacitación Manuel Mejía (donde se realizará la capacitación de   los haitianos) y visita a cooperativa de caficultores

 

Martes 30 de octubre

 

7:00 – 17:30

Visitas de campo en Pereira y Marsella para   conocer cultivos, variedad de café y manejo. Visita a central de   beneficio

 

Miércoles 31 de octubre

 

7:00 – 17:30

Vista a Rio Sucio y Anserma, Caldas para   conocer fincas de caficultores pequeños y trabajo de extensión.

 

 

17: 30- 18:30

Conclusiones y pasos a seguir

 

Jueves 1 de Noviembre

 

7:00 – 17:30

Visita Parque Nacional del Café y Alma Café

 

20:05

Regreso a Bogotá

 

Viernes   2 de Noviembre

 

7:00

Regreso a ciudades de destino

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7.      LISTE DE PARTICIPANTS

No

Names

Organisations

E-mails   adresse

1.

Fresner Dorcin

 

MARNDR

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

2.

Angrand Jobert

 

INCAH/MARNDR

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

3.

Jean Marc Louizaire

PNPCH

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

4.

Claude adolphe

ICEF

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

5.

Jempsy Fils-Aimé

FOMIN

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

6.

Agathe Pain

AFD

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

7.

Jean Chesnel Jean

AVSF

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

8.

Diego Blanco

Nestlé République Dominicaine

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

12

Ricardo L. Piedrahita

Nestlé Colombie

 

9.

Carlos Alberto Saldías

Federación Nacional de Cafeteros

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

10.

Paula Bejarano

APC Colombia

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

11

Elsa Maria H. Indaburu

APC Colombia

 

 



[1] Il existe d’autres fonds en Colombie: Volailles; maraichage ; etc. Ils sont définis dans la constitution.

[2] http://www.cenicafe.org/es/index.php

Rappel Financement:

Volet Recherche : 3% du budget de la fédération – environ 7 Millions USD

Volet Extentionniste : 12% du budget de la fédération – environ 28 Millions USD

Volet Financement achat de production de café : 85% du budget de la fédération – environ 170 millions USD

 

Lancement du programme KOREKAFE de consolidation de la compétitivité et durabilité des coopératives caféières haitiennes, financé par MARNDR-INCAH, BID, FOMIN, AFD, appui de NESTLE et Fédération Colombienne à hauteur de 2 281 109 euros, et exécuté par AVSF.
Plus d'un million de plantules subventionnées cette année, 15 centres de préparation de café réhabilités et deux (2) nouveaux centres construits. Un effort à apprécier à sa juste valeur.
Tuesday the 22nd. Notre vision est de maintenir la compétitivité du café Haïtien sur les marchés mondiaux tout en conservant l’écosystème associé à la culture
Copyright 2012

©