Notre vision est de maintenir la compétitivité du café haïtien sur les marchés mondiaux tout en conservant l’écosystème lié à la culture

Ecologie du café

Imprimer

TEMPERATURES, SOLS, IRRIGATION ET EXPOSITION AU SOLEIL

Les caféiers et surtout l’arabica, exigent des températures entre 17 et 23°, sans écarts importants. Un sol riche en humus et en azote est essentiel à l'équilibre des fonctions végétatives du caféier.
Pour une culture sans irrigation, les pluies doivent être abondantes, de 1 500 à 2 000 mm sur 8 mois. Enfin, le caféier n'aime pas le vent.

ALTITUDE
L'arabica pousse en altitude, le robusta en plaine. Contrairement à l'arabica, le robusta supporte le soleil. Ces différences influent sur la nature et la configuration des plantations. Les arbustes de l’arabica poussent à des altitudes comprises entre 500 et 1700 mètres d'altitude, dans la zone intertropicale. Ils sont en général plantés à l'ombre d'arbres plus importants (bananiers, cacaoyers, …) car ils craignent le soleil.
A l'état naturel, l’arabica peut atteindre 5 à 6 m de haut. On l'étête à 3 m pour faciliter sa culture, et notamment la récolte.
Des variétés sont nées soit de l'adaptation à différentes terres, soit par hybridation. Certaines ont conquis de nombreuses zones de culture, telles le Moka, au goût très fruité ; le Bourbon apparu sur l'île Maurice ou le Maragogype né dans la ville du même nom, près de Bahia au Brésil.
Des variétés plus localisées (Blue Mountain, High Mountain, dans l'île de la Jamaïque) ou minoritaires (Mondo Nuevo, Arabigo, Garnica) sont également commercialisées. Les arabicas sont cultivés sur le continent américain (Amérique centrale et du Sud, zone Caraïbe), sur la côte Est de l'Afrique, en Inde et en Papouasie Nouvelle Guinée. Bien que d'une culture plus délicate que celle du Coffea canephora, l'autre espèce dominante, les arabicas représentent les trois quarts de la production mondiale

SAISONS
Les zones équatoriales et tropicales sont sous l’influence de deux saisons, humide et sèche. La floraison, (régies par un régime de températures), mais par deux saisons (régies elles, par un régime d’humidité), s’étale donc sur plusieurs mois selon les moyennes hygrométriques. En zone équatoriale, le caféier peut alors fleurir jusqu'à 8 fois dans l’année. Ainsi il n’est pas rare de trouver sur le même arbre, des fleurs et des cerises à différents stades de mûrissement. La récolte s’effectue donc en plusieurs passages.
Sous le climat tropical, en revanche, les saisons sont mieux marquées et la récolte a lieu en un ou deux passages. Les cerises parviennent à maturité huit à neuf mois après la floraison. En deux semaines seulement, toutes les plantations d’une région peuvent se couvrir de cerises.

Lancement du programme KOREKAFE de consolidation de la compétitivité et durabilité des coopératives caféières haitiennes, financé par MARNDR-INCAH, BID, FOMIN, AFD, appui de NESTLE et Fédération Colombienne à hauteur de 2 281 109 euros, et exécuté par AVSF.
Plus d'un million de plantules subventionnées cette année, 15 centres de préparation de café réhabilités et deux (2) nouveaux centres construits. Un effort à apprécier à sa juste valeur.
Monday the 18th. Notre vision est de maintenir la compétitivité du café Haïtien sur les marchés mondiaux tout en conservant l’écosystème associé à la culture
Copyright 2012

©